Compte rendu de la Commission de suivi du PSE des restaurants de Besançon, Cergy, Châtellerault, Evry

Aller en bas

Compte rendu de la Commission de suivi du PSE des restaurants de Besançon, Cergy, Châtellerault, Evry

Message par Eric Baudier le Dim 16 Déc - 12:55:45

Première réunion de la commission de suivi du PSE le 4 décembre

Les dates de fermetures de ces restaurants ne sont pas homogènes. Seul le restaurant de CERGY est fermé. Pour Besançon et Châtellerault, la fermeture est prévue fin décembre. Pour Évry, la date de fermeture va peut-être reculer à fin mai. Mme Canu aura la confirmation de cette nouvelle date courant janvier, puisqu’elle doit avoir une réunion avec le bailleur. J’ai souligné la difficulté pour les salariés d’Évry de vivre cette situation de sursis et leur difficulté de se projeter dans l’avenir en sachant que la fermeture est prévue dans 6 mois. J’ai posé la question de savoir pourquoi avoir inclus Évry dans ce PSE. Il m’a été répondu qu’initialement le bailleur avait convenu sur un arrêt du bail à la fin de l’année, mais il a été trop optimiste et n’a pas trouvé de preneur comme prévu. La société n’a pas d’autre choix que de continuer l’exploitation sans un accord avec le bailleur.

En ce qui concerne CERGY, 10 salariés ont bénéficié du reclassement interne :
7 à Osny (l’ancienne directrice de Cergy a repris le restaurant d’Osny, ce qui explique qu’une majorité de salariés ont choisi ce restaurant, la direction a augmenté le nombre de places disponibles dans le PSE pour satisfaire toutes les demandes)
2 à Franconville
1 à Saint Brice

Les mesures d’accompagnement :
4 prises en charge de permis de conduire
10 versements d’indemnité de mobilité à fin novembre

Concernant le reclassement externe
1 reclassement externe sans accompagnement et a bénéficié de la prime de 2 000 euros

6 salariés ont adhéré aux congés de reclassement, qui a débuté à la mi-octobre, dont une salariée a retrouvé un emploi, un CDI, elle est actuellement en période d’essai de 2 mois, elle a bénéficié d’une prime de 1 600 euros.

Nous avons fait le point pour ces cinq salariés en termes de besoin de formation. Dans le document qui nous a été fourni par le Cabinet Right Management, en charge du reclassement, j’ai demandé que figurent plusieurs éléments comme la date d’entrée, les formations internes et externes qu’ont suivies ces salariés ainsi que leur niveau d’étude.

J’ai souligné que l’entreprise n’a pas assumé sa responsabilité d’assurer l’employabilité de ses salariés, ils n’ont bénéficié d’aucune formation tout au long de leur carrière. Des formations qui leur permettraient de les rendre employables comme CLEA ou autres.

J’ai abordé aussi la question des élus CGT (4 élus) de CERGY dont l’inspecteur du travail a refusé le licenciement. Ces salariés sont toujours dans les effectifs de CERGY sans affectation, mais payés par l’entreprise. L’entreprise va entreprendre un recours administratif à la décision de l’inspecteur.

Prochaine réunion le 29 janvier

_________________
avatar
Eric Baudier

Messages : 15
Date d'inscription : 26/10/2014
Age : 57
Localisation : Villebon

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum