OCTOBRE 2018 : Deuxième rencontre négociation P.S.E des restaurants FLUNCH de Belfort, Le Havre, Nancy Saint-Sébastien et Rouen Centre-Ville du 9 octobre 2018

Aller en bas

OCTOBRE 2018 : Deuxième rencontre négociation P.S.E des restaurants FLUNCH de Belfort, Le Havre, Nancy Saint-Sébastien et Rouen Centre-Ville du 9 octobre 2018

Message par DUBOIS.G DSC CFDT FLUNCH le Jeu 11 Oct - 16:07:35



Une nouvelle fois l'intersyndicale C.F.E/C.G.C, C.F.T.C, C.F.D.T, C.G.T et F.O a demandé à la direction l'enregistrement audio des réunions de négociation concernant ce P.S.E.

Les différentes délégations ont votées à l'unanimité afin que des dispositions soient prisent dans ce sens.

Néanmoins la direction à refusé une fois encore de répondre favorablement à cette demande.

Comme lors de la première rencontre nouveau débat sur le périmètre à prendre en compte pour la négociation du P.S.E et évocation par l'intersyndicale du groupe MULLIEZ dont la direction conteste toujours l'existence.

les organisations syndicales estimant que 3 réunions ne serait pas suffisantes pour mener à bien cette négociation ont obtenu de la direction 2 nouvelles dates :

- 22/10/18 à 13 H 00.
- 30/10/18 à 09 H 00.

Une offre d'emploi concernant l'embauche d'un encadrant pour le restaurant FLUNCH du Havre à été relevé sur internet. La C.F.D.T a exprimé sa surprise aux représentants de l'entreprise étant donné que ce site est destiné à être fermé !

Il s'avère sur se point qu'il s'agit d'une erreur car aucun poste n'est à pourvoir actuellement et dans l'avenir pour ce restaurant.

Différents documents ou informations ont été demandés par l'intersyndicale notamment :

- Lettres de dénonciation des baux locatifs pour les 4 sites concernés.
- Estimation de la valeur financière des locaux hors fonds de commerce.

Réponse de l'entreprise :

Etant donné que les locaux appartiennent à l'entreprise, celle-ci, n'est selon elle pas tenu de respecter les délais légaux pour dénoncer les baux. De tels courriers n'existent donc pas. Nous doutons de cette réponse car les biens immobiliers de FLUNCH sont gérés par sa filiale indépendante FONCIFLU SNC ne la dispensant pas à notre avis de ce type de procédure. Nous comptons donc creuser le sujet et si il y a lieu insister pour obtenir ces documents.

La direction conteste l'utilité de nous communiquer la valeur immobilières des bâtiments. Cependant, estimant le contraire, nous avons maintenu notre demande et bien fait comprendre que nous tenions à obtenir gain de cause sur ce point. En effet, il ne nous choquerai pas que l'argent de la vente de ses biens puisse abonder le budget alloué à ce P.S.E.

L'ambiance générale sans être véritablement mauvaise était néanmoins tendue.

Nous avons mis en garde l'entreprise sur les risque de déposer un P.S.E unilatéral à la DIRECCTE sans la validation des syndicats car celle-ci risquait d'être plus vigilante et plus critique dans son examen du projet déposé par l'entreprise.

De plus nous n'avons pas manqué de rappeler également à la direction que chacun des salariés concernés par ce P.S.E pouvait saisir le tribunal des prud'hommes pour le contester et faire annuler son homologation.

Un nouveau sujet de réflexion a été abordé afin de déterminer si il fallait raisonner en km ou en temps en ce qui concerne le déménagement.

Il se peut qu'une réglementation URSSAF existe sur ce point et la direction se procurera des éléments de réponse pour la prochaine réunion.

Egalement évoqué, l'intégration dans le P.S.E des agents de maîtrise et des cadres qui en exprimerait le souhait.

Ayant étudié l'ensemble des propositions que nous avions faites lors de la première rencontre du 28 septembre l'entreprise nous a demandé d'éclaircir ou de développer certaines d'entre elles.

Cette étape franchie différents points de désaccord subsistent, notamment la mutualisation des budgets formation et la mise en place d'une prime supra-légale de licenciement.

En ce qui concerne la mutualisation des budgets formation l'entreprise propose de mettre à disposition un budget destiné à répondre aux besoins en cas de dépassement du dispositif initiale.

Nous ne sommes pas convaincu ! Néanmoins nous attendons de connaître la somme que FLUNCH est prêt à mettre sur la table.

A nos yeux la mutualisation des budgets de formation ainsi que la prime supra-légale sont des points sur lesquels l'entreprise devra accepter de faire des efforts et nous ne sommes pas privé de le lui exprimer une fois encore très clairement.

La direction s'est engagé à nous transmettre rapidement et bien avant la prochaine rencontre prévue le 15 octobre prochain la synthèse des travaux de cette réunion.




L'équipe de négociation C.F.D.T





_________________
avatar
DUBOIS.G DSC CFDT FLUNCH
Admin

Messages : 81
Date d'inscription : 27/10/2014

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum